Politique régionale de développement social

La Politique régionale de développement social (PRDS) vise à favoriser la participation sociale et le vivre-ensemble, soutenir les communautés de proximité (quartiers), améliorer les conditions de vie et réduire les inégalités sociales et adapter et favoriser la cohérence entre les politiques publiques. Elle s’appuie, notamment, sur un important travail de concertation et de consultation réalisé auprès de 900 citoyennes, citoyens et représentants des forces vives lavalloises, rencontrés lors des 40 activités de consultation.

La Politique régionale de développement social (PRDS) vise à favoriser la participation sociale et le vivre-ensemble, soutenir les communautés de proximité (quartiers), améliorer les conditions de vie et réduire les inégalités sociales et adapter et favoriser la cohérence entre les politiques publiques. Elle s’appuie, notamment, sur un important travail de concertation et de consultation réalisé auprès de 900 citoyennes, citoyens et représentants des forces vives lavalloises, rencontrés lors des 40 activités de consultation.

  • Élaboration du plan d’action

    il y a 28 jours

    En 2018, à la suite de l’adoption de la PRDS, les membres du comité de pilotage ont amorcé le processus d’élaboration du premier plan d’action. La démarche consistait à coordonner les activités de consultation et de mobilisation de sorte que les actions retenues découlent d’un travail concerté tenant compte des objectifs et des enjeux identifiés et priorisés par les partenaires. Elle visait également à assurer la mise en œuvre du plan d’action, à voir au respect de la vision, des orientations, des objectifs, des valeurs et des principes de la PRDS, à promouvoir le développement social à Laval et enfin, à mobiliser toutes les actrices et tous les acteurs concernés. 11 des 31 objectifs de la PRDS ont été priorisés afin de concentrer les ressources et les énergies des différentes parties prenantes à des transformations concrètes permettant au passage de renforcer la synergie entre les actrices et acteurs du milieu.

    Des résultats attendus ont été déterminés pour chacun des 11 objectifs priorisés dans la PRDS, et selon la nature de ces résultats, des ateliers de partenariat et de travail ont été tenus. À l’issue de ces ateliers, auxquels plus de 170 personnes ont participé, 51 actions concertées ont été identifiées. Ces actions visent globalement à identifier et à définir les problématiques, à se doter d’outils de gestion, à assurer un transfert des connaissances et à définir des stratégies d’interventions axées sur une compréhension fine des enjeux. L’ensemble de cette démarche a permis de consolider l’engagement des partenaires et de privilégier la recherche de l’intérêt collectif plutôt que l’intérêt corporatif. Soulignons finalement que ce plan d’action se veut évolutif. Il sera évalué et ajusté collectivement, au fur et à mesure de sa mise en œuvre, afin que les partenaires puissent y intégrer de nouvelles actions ou encore modifier des actions en cours si des situations propices se présentaient.

    Pour lire le plan d'action, cliquez ici.

    En 2018, à la suite de l’adoption de la PRDS, les membres du comité de pilotage ont amorcé le processus d’élaboration du premier plan d’action. La démarche consistait à coordonner les activités de consultation et de mobilisation de sorte que les actions retenues découlent d’un travail concerté tenant compte des objectifs et des enjeux identifiés et priorisés par les partenaires. Elle visait également à assurer la mise en œuvre du plan d’action, à voir au respect de la vision, des orientations, des objectifs, des valeurs et des principes de la PRDS, à promouvoir le développement social à Laval et enfin, à mobiliser toutes les actrices et tous les acteurs concernés. 11 des 31 objectifs de la PRDS ont été priorisés afin de concentrer les ressources et les énergies des différentes parties prenantes à des transformations concrètes permettant au passage de renforcer la synergie entre les actrices et acteurs du milieu.

    Des résultats attendus ont été déterminés pour chacun des 11 objectifs priorisés dans la PRDS, et selon la nature de ces résultats, des ateliers de partenariat et de travail ont été tenus. À l’issue de ces ateliers, auxquels plus de 170 personnes ont participé, 51 actions concertées ont été identifiées. Ces actions visent globalement à identifier et à définir les problématiques, à se doter d’outils de gestion, à assurer un transfert des connaissances et à définir des stratégies d’interventions axées sur une compréhension fine des enjeux. L’ensemble de cette démarche a permis de consolider l’engagement des partenaires et de privilégier la recherche de l’intérêt collectif plutôt que l’intérêt corporatif. Soulignons finalement que ce plan d’action se veut évolutif. Il sera évalué et ajusté collectivement, au fur et à mesure de sa mise en œuvre, afin que les partenaires puissent y intégrer de nouvelles actions ou encore modifier des actions en cours si des situations propices se présentaient.

    Pour lire le plan d'action, cliquez ici.

  • Qui sont les parties prenantes associées à la rédaction de la PRDS?

    il y a plus de 2 années
    Dsc 5264 vincent girard

    La PRDS rassemble tous les actrices et acteurs (institutionnels et communautaires) liés au développement social autour de la même préoccupation : l’amélioration des conditions et de la qualité de vie des citoyennes et citoyens. Les initiateurs sont la Ville de Laval et le CISSS de Laval. Par la suite, un comité de pilotage composé de partenaires du développement social (élus par des collèges électoraux, cooptés ou nommés), s’est joint à la Ville et au CISSS pour piloter la démarche et rédiger la PRDS. Ce comité rassemble ainsi 32 partenaires, issus de 26 organisations, qui représentent une diversité de champs d’intervention sur les plans suivants :

    • La clientèle : famille, petite enfance, jeunes, femmes, aînés, communautés culturelles, personnes handicapées
    • Les secteurs d’activité : santé, communautaire, emploi, éducation, développement local, économie sociale, philanthropie
    • Les thématiques particulières : loisir et sport, culture, sécurité publique, aménagement du territoire, habitation et logement social, transport, environnement, organisations municipales, soutien aux organismes communautaires, sécurité alimentaire, santé mentale, participation citoyenne, égalité, communautés culturelles, saines habitudes de vie, lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale

    La PRDS rassemble tous les actrices et acteurs (institutionnels et communautaires) liés au développement social autour de la même préoccupation : l’amélioration des conditions et de la qualité de vie des citoyennes et citoyens. Les initiateurs sont la Ville de Laval et le CISSS de Laval. Par la suite, un comité de pilotage composé de partenaires du développement social (élus par des collèges électoraux, cooptés ou nommés), s’est joint à la Ville et au CISSS pour piloter la démarche et rédiger la PRDS. Ce comité rassemble ainsi 32 partenaires, issus de 26 organisations, qui représentent une diversité de champs d’intervention sur les plans suivants :

    • La clientèle : famille, petite enfance, jeunes, femmes, aînés, communautés culturelles, personnes handicapées
    • Les secteurs d’activité : santé, communautaire, emploi, éducation, développement local, économie sociale, philanthropie
    • Les thématiques particulières : loisir et sport, culture, sécurité publique, aménagement du territoire, habitation et logement social, transport, environnement, organisations municipales, soutien aux organismes communautaires, sécurité alimentaire, santé mentale, participation citoyenne, égalité, communautés culturelles, saines habitudes de vie, lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale
  • Quelles sont les particularités de cette démarche?

    il y a plus de 2 années
    Sophie poliquin dsc6683

    En se dotant d’une Politique régionale de développement social, partagée par un ensemble de partenaires, Laval fait office de pionnière au Québec. La démarche a permis d’avoir une vue d’ensemble des besoins régionaux en matière de développement social. En tant qu’outil de planification régionale, la politique vise notamment à assurer une meilleure cohérence des actions par l’utilisation efficiente des ressources, et à faciliter l’accès des citoyennes et citoyens aux ressources et aux services.

    La PRDS se démarque des autres politiques de développement social au Québec avec un processus très élaboré de consultation en 5 phases, caractérisé par :

    • Une quarantaine d’activités de consultation, de juin 2016 à avril 2017;
    • Le Sommet du développement social le 19 novembre 2017;
    • Consultation en ligne
    • Près de 900 personnes consultées;
    • Toutes les clientèles ont été rejointes
    Les ateliers citoyens ont été tenus dans des habitations à loyer modique (HLM), des locaux d’organismes communautaires, des sous-sols d’église ou des centres communautaires. L’objectif était d’aller à la rencontre de citoyennes et citoyens moins susceptibles de participer aux assemblées de quartier. Les ateliers thématiques ont quant à eux permis de consulter des représentantes et représentants d’organismes et d’institutions de Laval. Les résultats de l’ensemble de ces consultations ont contribué à l’élaboration de la politique.

    Le Sommet du développement social à Laval a permis aux participantes et participants de réfléchir et d’échanger sur des enjeux du développement social, dans le but d’améliorer la qualité de vie et le bien-être des Lavalloises et Lavallois. Lors de cette journée de réflexion collective, des propositions d’orientations ont pu être émises afin de collaborer à la conception de la politique.

    Le caractère novateur de la Politique régionale de développement social est indéniable : d’une part, par son processus d’élaboration basé sur une co-construction qui a permis la contribution de 26 organisations et concertations partenaires, d’autre part, par la volonté partagée des actrices et acteurs du développement social de s’engager dans celle-ci.

    D’autres éléments font de la PRDS une politique novatrice :

    • L’approche différenciée selon les sexes (ADS) a guidé le comité de pilotage à chacune des étapes de la démarche. Pour ce faire, une consultante en ADS a accompagné les membres du comité de pilotage et du comité de coordination afin que les enjeux liés à l’égalité entre les femmes et les hommes soient pris en compte dans les réflexions et les travaux issus de la PRDS.
    • L’évaluation de la démarche par un groupe de chercheurs, dont certains affiliés à différentes universités a permis de porter un regard évaluatif et réflexif sur la démarche.
    • L’accompagnement soutenu par un conseiller scientifique de l’Institut nationale de santé publique a permis d’enrichir la démarche en y apportant ses savoirs scientifiques sur les meilleures pratiques en développement social.

    En se dotant d’une Politique régionale de développement social, partagée par un ensemble de partenaires, Laval fait office de pionnière au Québec. La démarche a permis d’avoir une vue d’ensemble des besoins régionaux en matière de développement social. En tant qu’outil de planification régionale, la politique vise notamment à assurer une meilleure cohérence des actions par l’utilisation efficiente des ressources, et à faciliter l’accès des citoyennes et citoyens aux ressources et aux services.

    La PRDS se démarque des autres politiques de développement social au Québec avec un processus très élaboré de consultation en 5 phases, caractérisé par :

    • Une quarantaine d’activités de consultation, de juin 2016 à avril 2017;
    • Le Sommet du développement social le 19 novembre 2017;
    • Consultation en ligne
    • Près de 900 personnes consultées;
    • Toutes les clientèles ont été rejointes
    Les ateliers citoyens ont été tenus dans des habitations à loyer modique (HLM), des locaux d’organismes communautaires, des sous-sols d’église ou des centres communautaires. L’objectif était d’aller à la rencontre de citoyennes et citoyens moins susceptibles de participer aux assemblées de quartier. Les ateliers thématiques ont quant à eux permis de consulter des représentantes et représentants d’organismes et d’institutions de Laval. Les résultats de l’ensemble de ces consultations ont contribué à l’élaboration de la politique.

    Le Sommet du développement social à Laval a permis aux participantes et participants de réfléchir et d’échanger sur des enjeux du développement social, dans le but d’améliorer la qualité de vie et le bien-être des Lavalloises et Lavallois. Lors de cette journée de réflexion collective, des propositions d’orientations ont pu être émises afin de collaborer à la conception de la politique.

    Le caractère novateur de la Politique régionale de développement social est indéniable : d’une part, par son processus d’élaboration basé sur une co-construction qui a permis la contribution de 26 organisations et concertations partenaires, d’autre part, par la volonté partagée des actrices et acteurs du développement social de s’engager dans celle-ci.

    D’autres éléments font de la PRDS une politique novatrice :

    • L’approche différenciée selon les sexes (ADS) a guidé le comité de pilotage à chacune des étapes de la démarche. Pour ce faire, une consultante en ADS a accompagné les membres du comité de pilotage et du comité de coordination afin que les enjeux liés à l’égalité entre les femmes et les hommes soient pris en compte dans les réflexions et les travaux issus de la PRDS.
    • L’évaluation de la démarche par un groupe de chercheurs, dont certains affiliés à différentes universités a permis de porter un regard évaluatif et réflexif sur la démarche.
    • L’accompagnement soutenu par un conseiller scientifique de l’Institut nationale de santé publique a permis d’enrichir la démarche en y apportant ses savoirs scientifiques sur les meilleures pratiques en développement social.
  • Qu'est-ce que le développement social?

    il y a environ 3 années
    Prds fillette 198x148

    Le développement social repose sur un ensemble d’éléments qui composent un milieu de vie : l'aménagement du quartier, l'habitation, la sécurité, le transport, l'emploi et les commerces, les services municipaux de santé ou d’éducation, les infrastructures (parcs, arénas, bibliothèques, etc.), les relations entre les citoyens et vie démocratique ou encore les activités sportives, de loisirs et culturelles.

    Ces différents éléments sont autant de leviers permettant d’augmenter la qualité de vie dans un quartier ou une ville. Bref, le développement social est un ensemble de processus et de contributions d’une variété d’acteurs visant l’amélioration des conditions de vie, le développement des milieux de vie, du potentiel des personnes et des communautés.

    Le développement social repose sur un ensemble d’éléments qui composent un milieu de vie : l'aménagement du quartier, l'habitation, la sécurité, le transport, l'emploi et les commerces, les services municipaux de santé ou d’éducation, les infrastructures (parcs, arénas, bibliothèques, etc.), les relations entre les citoyens et vie démocratique ou encore les activités sportives, de loisirs et culturelles.

    Ces différents éléments sont autant de leviers permettant d’augmenter la qualité de vie dans un quartier ou une ville. Bref, le développement social est un ensemble de processus et de contributions d’une variété d’acteurs visant l’amélioration des conditions de vie, le développement des milieux de vie, du potentiel des personnes et des communautés.